Le K-Way, ce que vous ne savez pas de cette icône française

k-way

Pour tout vous dire : Guerric est lecteur de Monsieur Marcel et fondateur de la marque de T-shirt GoudronBlanc. Il souhaitait écrire cet article pour le fun et l’envie de contribuer.

En 1965, Léon Claude Duhamel, qui travaillait déjà dans le textile, a l’idée de créer un vêtement imperméable. Il pense tout de suite au nylon.

Il commence alors à fabriquer un modèle en nylon, coloré, et unisexe. Il l’appelle “l’en cas de” (… pluie). Mais très rapidement, l’agence de publicité Havas lui recommande de changer le nom de la marque. Ces imperméables en nylon sont rebaptisé “K-Way”.

Son succès est tel que le nom de la marque est devenu un nom commun désignant un coupe-vent léger. Il est même présent dans le dictionnaire.

Mais la marque connaît une période difficile dans les années 1990. Elle ne sait faire face à la concurrence asiatique.

Le retour du K-Way, à l’italienne

C’est un groupe italien, Basic Net (propriétaire de Kappa et Superga), qui la rachète en 2004. Leur idée ? Repositionner la marque K-Way sur le haut de gamme. Ou ce qu’appelle Robert Dodd, le propriétaire de la licence pour la France, “le luxe accessible”.

Comment cela se voit ?

K-Way continue à proposer des vêtements légers, colorés, qui protègent, et qui durent. Mais elle s’est aussi diversifiée en développant une gamme de blousons, doudounes, sacs et valises. Une autre façon de se repositionner a été de collaborer avec de grands noms, comme Maje, Philippe Stark, et Marc Jacobs pour des séries ultra-limitées.

Le style du K-Way 3.0

K-Way a aussi revisité ses basiques avec le Claude 3.0 (veste à fermeture éclaire) et le Léon 3.0 (veste qui s’enfile par la tête).

Le nouveau K-Way 3.0 est donc plus technique, plus résistant et toujours aussi coloré.

Un look simple : veste K-Way, pantalon Carhartt, et T-shirt GoudronBlanc

Mais à côté, tout à changé : les coupes, les matières, et les formes. En plus des classiques, K-Way propose des parkas chaudes, des doudounes lightweight, des bombardiers, des pulls, et même des maillots de bain. De quoi porter K-Way par tous les temps.

Ce qui reste ce sont les couleurs : la marque n’a pas peur des tons flashy. Et cela signe une belle différence par rapport aux classiques Moncler, Aigle, ou Canada Goose.

Les détails qui font du K-Way 3.0 un vrai K-Way

Si vous êtes nostalgique, il y a une chose que vous avez en tête : la fameuse pochette du K-Way.

Sachez que le K-Way se transforme toujours en banane !

Le K-Way, ce que vous ne savez pas de cette icône française
4 (80%) 4 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *