Soirée Eristoff : Tout feu, tout glace

caipi black

C’était il y a 15 jours déjà. Mais c’est surtout toujours dans nos têtes. La soirée Eristoff au Yo-Yo, elle ne s’en va sortira pas de nos méninges comme ça. Compte rendu d’un récit épique Russe, plus guerre que paix…

Tout commence calmement pourtant, avec un parcours retraçant l’histoire d’Eristoff. Intéressant, comme cours magistral, ok. Mais rien ne vaut une bonne séance de travaux pratiques. C’est donc armé de bombes et de pochoirs que Monsieur Marcel est invité à faire parler les murs de béton de cet impressionnant garage d’un gris muet.

Après le fluo des bombes, le flash des photographes. Ils sont prêts à illustrer vos acrobaties en skate ou BMX, mis à disposition du public averti. Heureusement, si vous n’étiez pas trop glisse, vous pouviez vous accouder solidement au bar, à contempler le spectacle des perfomers, armé de votre Eristoff Caïpiroska Black et d’un hot-dog réconfortant.

Mais au fond ces échauffements sportifs n’ont qu’un seul but : réchauffer l’ambiance, qui montre crescendo, à mesure que, sur scène, les punchlines, s’enchainent : Collectif l’Entourage, Nefkeu, puis Oxmo Puccino aka « Black Jacques Brel » , représentant emblématique d’un rap brut et ciselé français, qui joue ses titres de toujours.

Vintage la soirée Eristoff ? Avec ses Gettho Blasters, ses BMX, et sa culture street nineties, certainement. Mais l’arrivée de Birdy Nam Nam, et de ses sets radicaux, vient nous rappeler, que non, tout n’était pas mieux avant!

Soirée Eristoff : Tout feu, tout glace
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *